Bienvenue sur un blog, quelle époque mes amis.

À l’heure où les influenceurs du monde streament du contenu vidéo en direct quotidiennement, à l’heure où les formats audiovisuels – devenus la nouvelles normes d’efficacité – se déversent par torrent dans nos timeline, à l’heure où ces timelines, justement, continuent assidûment d’entretenir nos malsaines addictions, un trou du cul, quelque part sur internet, décide d’ouvrir un blog.

Hein?

Non pas que j’aime l’écriture à ce point, même si elle vient parfois à me manquer depuis la fin de Studio 404.

C’est plutôt que ce medium, le « web-log », représente toutes les promesses perdues d’internet. La démocratisation des outils de productions de contenus tout en restant maître et propriétaire de ses données, l’absence totale d’algorithme (certains diront Google, mais ce n’est pas sur Google que nous trouvions des blogs à lire, à consulter, à s’abonner), la personnalisation du fond comme de la forme… une certaine liberté de créer, sans forcément répondre à la norme imposée par une quelconque architecture.

Et il y a probablement une pointe de nostalgie, ne nous le cachons pas.

Certains se sont tournés ces dernières années vers la newsletter, autre manière, sans doute, de se créer un petit ‘chez soi’ et d’y inviter les autres.

C’est ce que je vais faire ici. Créer un petit chez moi et y consigner mes pensées et mes humeurs. Un journal de bord en somme.

Oui : « un log ».

Published

Leave a comment

Your email address will not be published.